Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > TYPOLING - Bulletin d’information n°231

TYPOLING - Bulletin d’information n°231

Sommaire :

1- Conférence de Tania KUTEVA le 31 mai 2013 à 17h à l’Institut du Monde Anglophone

2- Annonce de la conférence Van de Velde, Lille 3 /STL, le 3 juin 2013.

************************************************

1- Conférence de Tania KUTEVA le 31 mai à 17h à l’Institut du Monde Anglophone l’EA 4398 - "Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone" (PRISMES) et le Centre de Recherches Linguistiques sur l’Asie Orientale vous convient à la conférence de :

Tania KUTEVA (Professeur de linguistique anglaise à l’université Henrich-Heine de Düsseldorf)

le 31 mai à 17h

à l’Institut du Monde Anglophone, 5 rue de l’École de Médecine, 75006 Paris

Grand Amphi

(en entrant dans la cour à droite)

Intitulée de la conférence

"Sentence-final WHAT in Singapore English :

What kind of grammaticalisation is it ?"

*********************************

2- Annonce de la conférence Van de Velde, Lille 3 /STL.

Le projet "La causalité dans le langage et la cognition" de la Fédération "Typologie et universaux linguistiques" (CNRS FR 2559) a le plaisir d’annoncer un exposé :

La spontanéité des événements

Danièle Van de Velde, Lille 3/STL

On part du fait que les nominalisations événementielles peuvent appartenir non pas à deux mais à trois grands types : aux deux types types identifiés par Grimshaw 1990 puis Van de Velde 2006 (nominaux « simples » ou « complexes », nominalisations « achevées » ou « inachevées »), il faut en effet en ajouter un troisième, car les nominalisations achevées comportent en réalité deux sous types, respectivement « actives » et « passives ». Il apparaît en outre que selon la classe à laquelle appartient leur base verbale (et il faut en distinguer quatre), les nominalisations événementielles peuvent appartenir à un seul des trois types, à deux ou à trois. Cette grande diversité de comportements, outre qu’elle requiert une explication, qu’on essaiera de découvrir, pose la question suivante : peut-on encore dire qu’il y a un concept général d’événement qui subsume diverses espèces, et si oui, quel en est le caractère commun ? La réponse proposée est que ce caractère commun est l’absence ou l’effacement de l’agent.

Lundi 3 juin14:30-16:30, CNRS site Pouchet (59 rue Pouchet, Paris 75017), salle 221

métro ligne 13 Guy Môquet ou Brochant, RER C Porte de Clichy (sortie La Jonquière), bus 66