Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités > TYPOLING - Bulletin d’information N°352

TYPOLING - Bulletin d’information N°352

Journée d’étude du programme "Pidgins et créoles en contact", vendredi 20 mai prochain.

10h00 - Susanne Mühleisen - Second person plural pronouns in Caribbean Creoles : cognitive and pragmatic approaches

14h00 - Christina Märzhäuser - Une présentation des innovations lexicales attestées dans le capverdien employé par les rappeurs de Lisbonne

Rappel de la problématique

La recherche sur les langues pidgins et créoles (P/C) s’est principalement concentrée sur leur genèse et leur évolution en diachronie, la description de ces langues ainsi que les phénomènes de contact entre ces P/C et leurs langues lexificatrices. L’ambition de ce programme est de réunir des chercheurs travaillant sur des P/C en contact avec d’autres langues typologiquement variées et de remettre en question les notions habituellement utilisées dans le champ (créolisation / décréolisation / recréolisation ; pidginisation etc.) au regard des phénomènes observés en corpus et des processus linguistiques en jeu – en particulier de phénomènes encore peu pris en compte dans la littérature et qui associent la créolistique aux études sur la variation et le changement linguistique et le domaine de l’acquisition (variétés natives et non natives, variétés en cours d’apprentissage / acquisition).

Objectifs scientifiques et intérêts du programme

Ce programme réunit des chercheurs travaillant sur des langues P/C à bases lexicales romanes (française, portugaise), anglaise et arabe. Les zones géographiques concernées sont l’Amérique, la Caraïbe, l’Océan Indien, l’Afrique et le Moyen-Orient. Cette diversité de situations de contacts de langues dans lesquelles ces P/C sont insérés nous parait propice à une réflexion collective sur deux dimensions :

1. Epistémologique et notionnelle d’une part (portant sur les notions de créolisation, décréolisation, pidginisation et leur pertinence typologique : une nomenclature propre pour les P/C est-elle justifiée pour décrire les différentes variétés des P/C en fonction de l’intensité de l’influence de leur langue lexificatrice – ou de la compétence de leurs locuteurs ?)

2. Descriptive et typologique d’autre part (portant sur le contact entre variétés dialectales menant à des phénomènes de koinéisation, contact entre variétés natives et non natives de P/C) – phénomènes encore trop peu étudiés jusqu’à présent (mais voir Siegel, 1997, Migge & Van den Berg, 2009, Migge & Léglise, 2011, 2013, Quint, en préparation ; Manfredi & Petrollino, à paraître).

Nous travaillons sur trois axes parmi lesquels nous alternons au cours des séances :
a) Description des contacts de variétés créoles et pidgins lié(e)s aux phénomènes d’urbanisation
b) Les contacts de variétés "natives" et "non natives" de créoles et pidgins
c) Indexicalité des formes (de créoles et pidgins) en variation