Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Programmes 2014 - 2018 > Unité et diversité dans le marquage différentiel de l’objet

Unité et diversité dans le marquage différentiel de l’objet

Responsable du programme : Alexandru Mardale - SeDyL

Laboratoires de la fédération impliqués dans le programme : 8 - SeDyL, LACITO, CRLAO, HTL, LLF, LPP, SFL, LACNAD

Participants de la fédération :

Chercheurs et enseignants-chercheurs :

SeDyL : C.Chamoreau, A.Donabédian, A.Mardale, H.Menantaud, A.Montaut, E.Palancar - LACITO : E.Adamou, M.Petrović - CRLAO : A.Antonov - LLF : C.Dobrovie-Sorin - LPP : F.Floricic - SFL : Brenda Laca / LaCNAD : Kamal Nait-Zerrad / HTL : Il-Il Yatziv-Malibert

Post-doctorants :

SeDyL : H-J.Döhla - LLF : N.Faust

Participants extérieurs :

Chercheurs et enseignants-chercheurs :

Acad.Roumanie : B.Croitor – LATTICE – B.Fagard – U. Bucarest : L.Avram, A.Tigău, R.Zafiu - Mondes iranien et indien : P.Samvelian

Doctorants :

J.Kostov, K-A.Neuburger

Experts étrangers invités :

G.Iemmolo, E.Stark (U. Zürich) – E.Onea (U.Göttingen) – P.de Swart (U. Radboud de Nimègue)

Langues étudiées

Liste ouverte : l’arménien (occidental et oriental), l’aymara, le basque, le berbère, le catalan, le chabacano, le corse, l’engadinois, l’espagnol (péninsulaire et d’Amérique), le français (et ses variétés régionales), le guaraní, l’hébreu moderne, le hindi, (les dialectes de) l’italien, le letton, le macédonien, le maltais, le nashta, l’otomi, le papia kristang, le persan, le polonais, le pomaque, le portugais, le purépecha, (les dialectes du) roumain, le sarde, le turc.

Problématiques Le marquage différentiel de l’objet (MDO) –par une préposition, une désinence casuelle ou autre(s) moyen(s)– est un phénomène très connu et bien documenté, qui ne cesse pourtant d’intriguer et de fasciner les linguistes. Il se retrouve dans des langues (typologiquement) variées et caractérise les objets ayant certaines propriétés (grammaticales, sémantiques et pragmatiques) spécifiques (Comrie 1979, Bossong 1985, 1998, Croft 1998, Lazard 1994, 2011, Iemmolo 2011). Les principaux paramètres pouvant influencer le MDO sont (i) le caractère animé, (ii) défini spécifique et (iii) la topicalisation. Les deux premiers sont considérés comme des paramètres locaux (ils concernent essentiellement les propriétés inhérentes à l’objet), tandis que le dernier est un paramètre global (il relève du contexte d’apparition de l’objet et/ou des propriétés lexicales du verbe) (Hopper & Thompson 1980, Laca 2002, 2006, Aissen 2003, Næss 2004, von Heusinger & Kaiser 2005). Ces différentes propriétés s’organisent selon une hiérarchie permettant a priori de prédire les situations d’apparition du phénomène. Ainsi, les objets se trouvant en haut de la hiérarchie ont de fortes chances de déclencher et/ou d’imposer le MDO (1), alors que ceux d’en bas l’excluent (2) :

1 a. Juan lo insulta a él. (espagnol)
Jean l’insulte.
b. huse’in i’∫tja metri’em-a. (pomaque, Adamou 2009 : 6)
Hussein désirait Meriem.
c. ai-kuáa pe mitã-me o-u-va tape-rupi. (guaraní, Bossong 1985 : 20)
Je connais l’enfant qui vient sur le chemin.
2 a. *Vizitez pe Paris. (roumain)
Je visite (la ville de) Paris.
b. *hem acru et ohadim mesukanim šel atlético. (hébreu)
Ils ont arrêté des supporters dangereux de l’Atlético.
c. *Busco a camarero / secretarias. (espagnol)
Je cherche (un) serveur / des secrétaires.

Cette uniformité de comportement n’est en fait qu’apparente (cf. de Swart 2007, 2009, Klein & de Swart 2011) car le MDO est un phénomène trop complexe pour être exposé si rapidement. Il existe en effet une large part de variation, distributionnelle et fonctionnelle, non seulement au sein de chaque langue, mais aussi –et surtout– entre les différentes langues. C’est sur ce dernier aspect que notre programme de recherche sera essentiellement centré.

Objectifs scientifiques et intérêts du programme

L’objectif principal s’inscrit dans l’objectif général de la Fédération par sa volonté de proposer une typologie du MDO. L’une des originalités du programme est de réunir des spécialistes travaillant dans des approches diverses, ainsi que sur des langues variées qui, pour certaines, ont été peu utilisées par les typologues. Nous avons plus concrètement les objectifs suivants :

  • réaliser des descriptions du MDO aussi détaillées que possible qui concerneront les langues individuelles et la comparaison des langues. La plupart de nos descriptions seront inédites. Elles porteront sur des langues et des dialectes pour lesquels ce phénomène n’a été, à notre connaissance, que très peu ou pas du tout analysé, que ce soit de façon indépendante ou dans une perspective comparative (p. ex., en corse, en otomi ou encore dans certains dialectes du macédonien et du roumain sud-danubien).
  • décrire le MDO dans les langues (et leurs variétés) peu documentées nous amenera à réaliser des corpus annotés qui pourront être utilisés par la suite pour l’analyse d’autres phénomènes linguistiques.
  • mesurer l’influence d’une langue à MDO (comme l’espagnol, le roumain ou le sarde) quant à l’apparition de ce phénomène dans les langues apparentées ou voisines en situation de contact et/ou de bilinguisme. Les langues et dialectes en question concernent trois zones aréales : Europe Occidentale et Méridionale (basque, catalan, certaines variétés de l’italien et du français), Balkans (aroumain, valaque, nashta, pomaque, certains dialectes du macédonien), Amérique latine (aymara, chabacano, guaraní, otomi). Par ailleurs, pour une langue comme l’arménien, nous mesurerons la variation entre deux standards (oriental et occidental), en sachant que dans l’une des variantes le MDO est considéré comme dialectal, tandis que dans l’autre il a été promu comme la norme.
  • voir dans quelle mesure les facteurs retenus pour l’analyse du MDO, et plus précisément de l’objet direct, peuvent s’appliquer à l’analyse d’autres phénomènes (marquage différentiel du sujet en anatolien et en japonais (ancien), du complément d’agent en roumain, de certaines comparatives en sarde, etc.).

Pour réaliser ces objectifs, nous nous appuierons sur les éléments suivants :

  • nous travaillerons dans les deux perspectives, synchronique et diachronique, en privilégiant la dernière. C’est là un autre aspect innovant de notre programme : en effet, à l’exception de quelques langues romanes (von Heusinger & Kaiser 2005, von Heusinger & Onea 2008, Mardale 2008, Stark 2011), il existe peu d’études sur l’évolution du MDO dans les autres langues. En proposant une série de contributions diachroniques, notre programme se propose de remédier à cette carence dans l’étude du phénomène.
  • nous accorderons une attention particulière à l’interaction des différents facteurs responsables de l’apparition du MDO, notamment aux facteurs dits globaux dont l’importance est insuffisament prise en compte dans la littérature. En ce sens, nous nous proposons d’établir collectivement un questionnaire permettant de prendre en compte l’ensemble des paramètres rencontrés et qui sera lui-même un livrable proposé à la communauté scientifique (et mis en ligne, en liaison avec le programme « Les questionnaires en typologie : recensement, analyse, valorisation et réflexion épistémologique » de la Fédération TUL). Ainsi, peu d’études (Dowty 1991, Grimm 2006) s’intéressent aux propriétés lexicales du verbe comme facteur pertinent dans l’apparition des phénomènes comme le MDO, et ce pour quelques langues seulement (von Heusinger 2008, pour l’espagnol et Bilous 2011, pour l’ukrainien). Nous souhaitons poursuivre dans cette direction, en axant notre recherche sur l’étude de la transitivité verbale et de son importance pour les objets syntaxiques.
  • par ailleurs, cette perspective de recherche nous amènera à nous interroger –pour les langues où ces phénomènes co- existent (p. ex., en français, en espagnol, en roumain)– sur le rapport du MDO avec d’autres types de marquage, comme le redoublement clitique. Corrélativement, nous serons amenés à nous poser des questions d’ordre théorique quant au statut (catégoriel et syntaxique) de l’objet marqué et du clitique qui le redouble : s’agit-il de deux arguments, d’un argument et d’un ajout ou bien d’un argument et d’une marque d’accord ?

L’intérêt de notre programme est donc de proposer de nouvelles pistes de recherche qui aboutiront à une meilleure compréhension du MDO. En même temps, nous continuerons et approfondirons des lignes de recherches existantes, et ce en privilégiant le travail avec des données peu décrites, et dans une perspective diachronique.

Durée et mode de fonctionnement du programme

Les activités s’organiseront de la façon suivante :

  • séances de travail mensuelles avec les participants de la région parisienne
  • une journée d’études par semestre avec les participants venant d’ailleurs
  • deux conférences internationales (avec appel à communication et expertise par un comité scientifique), à la fin de la 2ème et de la 4ème année du programme).

Résultats attendus

  • publier un ouvrage collectif et/ou un numéro thématique dans une revue internationale rassemblant les différentes contributions individuelles
  • constituer des corpus pour les langues vernaculaires peu documentées
  • organiser une conférence internationale à Paris qui viserait à lancer des synergies pour un projet européen de grande envergure dont le MDO serait un volet et qui pourrait rassembler des spécialistes travaillant sur des sujets apparentés (plus spécifiquement sur le(s) systèmes casuels ou encore les phénomènes d’incorporation).