Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Programmes 2014 - 2018 > Deixis dynamique

Deixis dynamique

Responsables du programme : Alice Vittrant (DDL) et Anetta Kopecka (DDL)

Laboratoires de la fédération impliqués dans le programme : 4 (LACITO, HTL, DDL, SeDyl)

Participants de la fédération :

Chercheurs et enseignants-chercheurs :

HTL  : J-M.Fortis – DDL  : N.Bon, C.Grinevald, A.Kopecka, A.Vittrant, S.Voisin,– CRLAO  : C.Lamarre - LACITO  : C.Moyse-Faurie, Huy-Linh DAO – SeDyl  : J-D.THACH, T.Do-Hurinville

Doctorants : M.Ishibashi, C.Voirin (M2), Jinke Song (Doctorante), My Dung Adeline Tan (Doctorante)

Participants extérieurs :

Chercheurs et enseignants-chercheurs : B.Fagard (LATTICE), A.Risler ( STL ) , E.Koenig (U. Berlin) Collaboration envisagée : Y.Matsumoto (U. Japon)

Langues étudiées

français, italien, occitan, allemand, polonais, japonais, chinois, vietnamien, khmer, hmong, stieng, tagalog, birman, futunien, wallisien, wolof, kobiana, ese ejja, jakaltek popti’, langue des signes française (LSF).

Problématiques

Le terme de deixis dynamique renvoie ici à la direction selon un axe situé par rapport à un point de visée (ou centre déictique) qui est par excellence localisé sur le locuteur. Les deux directions principales sont celles des mouvements centrifuges et centripètes (mais certaines langues connaissent aussi la direction transverse). Elle est à différencier de la deixis statique (pronoms, adjectifs et adverbes démonstratifs), centre d’intérêt principal de nombreuses études (Jarvella & Klein 1982, Weissenborn & Klein 1982, Anderson & Keenan 1985, Danon-Boileau & Morel 1992, Diessel 1999, Imai 2005, entre autres). En comparaison, il nous a semblé que la deixis dynamique constituait un champ plus ouvert. Ce champ a été jalonné de quelques travaux importants (Groussier 1978 ; Fillmore 1982, 1997 ; Ricca 1993 ; Wilkins & Hill 1995, entre autres), mais l’attention portait surtout sur les verbes centripète et centrifuge aller et venir. Notre projet entend englober toutes les catégories pouvant exprimer la deixis dynamique, et inclure donc les affixes (p. ex. de mouvement associé ; Guillaume 2006) et les particules directionnelles (comme hin- et her- en allemand). Nous souhaitons aussi, dans ce projet, explorer les dimensions associées à la deixis, i.e. les dimensions sémantiques coexprimées par les éléments de deixis. L’évolution des marqueurs déictiques sera également abordée.

Objectifs scientifiques et intérêts du programme

Nous souhaitons donc nous concentrer sur la deixis dynamique. La typologie ainsi établie se déploierait selon les axes suivants :

- 1. Inventaire des formes

Liste des morphèmes et structures utilisés dans l’expression de la deixis dynamique  : prédicats complexes dont les sérialisations, affixes de mouvement associé, directionnels divers (pour une approche de ce genre, cf. Fortis & Vittrant 2011 sur les constructions exprimant la trajectoire, et Imbert, Grinevald & Söres 2011 sur les satellites de trajectoire).

- 2. Ancrage

Les mouvements centripète, centrifuge et transverse sont-ils nécessairement centrés sur le locuteur, ou peuvent-ils être centrés ailleurs ?

- 3. Contraintes d’emploi

a. Quels sont les facteurs qui conditionnent l’emploi d’une forme déictique ?

b. Quelles sont les dimensions sémantiques coexprimées avec la deixis ou “transposées” : mouvement, trajectoire, visibilité, manière, autres ?

- 4. Extension de la deixis à des domaines non spatiaux : marqueurs discursifs, structure informationnelle, force illocutoire, aspect

- 5. Etude diachronique des marqueurs déictiques (primitifs déictiques)

a. Analyse des éléments lexicaux ou grammaticaux à l’origine des marques déictiques – ces dernières sont-elles, comme le dit Diessel (1999), des ‘primitifs’, ne résultant pas de phénomènes de grammaticalisation ?

b. Analyse de l’évolution sémantique des marques déictiques pour les emplois spatiaux.

c. Extension de la deixis à des domaines non spatiaux

Nous nous proposons d’étudier ces questions à partir d’une méthode expérimentale, en combinant les apports de plusieurs outils d’élicitation :

- Deixis dynamique et mouvement fictif : nous utiliserons une série de 38 images (2 pour l’entraînement, 12 distracteurs et 24 images-cibles) mises au point par Jordan Zlatev et Johan Blomberg (Lund) pour étudier le lien entre expression du mouvement fictif et point de vue.

- Deixis dynamique et environnement : nous utiliserons les vidéos développées dans le cadre du projet Trajectoire (TUL- 2006/2008 ; 2010/2011), et qui permettent d’étudier entre autres les paramètres croisés de point de vue, de manière de mouvement et d’environnement (au sens de landmark).

- Deixis expérimentale : nous proposons d’adapter les protocoles expérimentaux d’Imai (2009).

- Questionnaire : Ricca (1993) a élaboré un questionnaire mettant en lumière des phénomènes qui regardent en particulier l’aspectualité et le degré de déicticité des verbes du type come/go. Nous pensons que ce questionnaire peut être réutilisé avec profit.

Résultats attendus

1. Nouvelle définition du domaine de la deixis

2. Inventaire des moyens : Inventaire des systèmes de deixis dynamique dans des langues (et familles) très diverses et des construction syntaxiques exprimant la deixis

3. Usages et fonctions

o Description fine des facteurs conditionnant l’emploi des déictiques

o Lien entre deixis et structure informationnelle

o Dimensions sémantiques coexprimées avec la distance, ou supplantant en diachronie les valeurs spatiales des déictiques initiaux.

4. Etude diachronique des marqueurs déictiques (primitifs déictiques)

- Publications collectives et outils expérimentaux.
- Atelier en fin de parcours afin d’évaluer les pistes de recherche explorées et les possibilités de développer le projet sous d’autres formes (soumission d’un projet ANR, projet européen, etc.)