Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Programmes 2014 - 2018 > Le marquage de la distribution et de la co-distribution à travers les langues

Le marquage de la distribution et de la co-distribution à travers les langues

Responsable(s) du programme : Patricia Cabredo Hofherr - Brenda Laca (SFL)

Laboratoires de la fédération impliqués dans le programme : 4 (SFL, LLF, IKER, LACITO)

Participants de la fédération :

Chercheurs et enseignants-chercheurs : SFL : A.Bachrach, C. Beyssade, P.Cabredo Hofherr, B.Laca, L.Roussarie, I.Roy, E.Soare, A.Zribi-Hertz - LLF : M.Donazzan (2014-2015), B. Gehrke, C.Sorin, L.Tovena - IKER : U.Exteberria, R.Etxepare, A.Irurtzun - LACITO : P.Matera

Doctorants et post-doctorants : G. Barberà (postdoc, UMR 7023 CNRS & Paris-8, 2014-2015), Yan Li (doctorante, UMR 7110 LLF CNRS & Paris 7), Patrycja Matera (doctorante, UMR 7107 LACITO), Bujar Rushiti (doctorant, UMR 7110 LLF CNRS & Paris 7), Xiaoqian ZHANG (Paris 7)

Participants extérieurs : A.Mari (INST. Jean Nicod) – G.Schaden (STL)

Thématique principale du programme

Le projet est consacré à l’étude les phénomènes de distribution et co-distribution à travers les langues. La première partie du projet sera consacrée à l’étude typologique des contraintes interprétatives qui pèsent sur les expressions distributives (adnominales, adverbiales, verbales). La deuxième partie du projet utilisera cette typologie comme base descriptive afin de mettre en place des expériences psycholinguistiques afin de complémenter l’étude qualitative des effets de distribution et co-distribution avec des données quantitatives des préférences d’interprétation.

Activités du programme

Objectifs scientifiques et intérêt du programme

Le marquage de la distribution et de la co-distribution à travers les langues

- La distribution

On appelle communément distribution le phénomène dans lequel un prédicat s’applique à chaque élément composant la dénotation de son argument: le prédicat est dit “être distribué” sur cet argument. Dans la littérature typologique sur ce phénomène, il s’est avéré utile de distinguer un DISTRIBUTEUR ou CLE DE DISTRIBUTION (l’argument en question) de la PART DISTRIBUEE, en général identifiée avec un co-argument dans le prédicat qui rend perceptible le phénomène (voir Choe 1987, Gil 1982, 1988).

1. Chaque enfant a mangé un gâteau
DISTRIBUTEUR
CLE DE DISTRIBUTION PART DISTRIBUEE

Les langues présentent souvent des marqueurs spécifiques pour le Distributeur et pour la Part Distribuée, ainsi que des contraintes fortes sur les configurations syntaxiques qui peuvent accueillir l’un ou l’autre. En général, il existe une corrélation forte entre le rôle de Distributeur et la dominance syntaxique ou linéaire, et, respectivement, entre le rôle de Part Distribuée et une position syntaxique plus interne. Ainsi, une expression strictement quantificationnelle en position de sujet fonctionne comme Distributeur, ce qu’on peut voir à partir des effets de multiplication sur un co-argument indéfini (2a). D’autre part, certains indéfinis dépendants, tels les cardinaux rédupliqués du hongrois, fonctionnent comme Part Distribuée, ce qu’on peut voir en raison des effets de co-variation avec les éléments composant le Distributeur (2b).

2. a. Chaque élève a choisi deux cours [nombre de cours entre 2 et 2 x nombre d’élèves]
b. A gyerekek hoztak egy-egy könyvet. [Nombre de livres 1 x nombre d’enfants]
’Les enfants ont apporté un livre chacun.’
("The children brought a book each.") [hongrois, Farkas 1997]

- La co-distribution

Le phénomène de la distribution doit être distingué d’un phénomène apparenté, celui de la co- distribution ou correspondance distributive. Dans ce dernier, on a une relation avec deux arguments pluriels, mais on n’a pas d’“effets de multiplication”: chaque “élément” de chaque argument vérifie la relation avec au moins un “élément” de l’autre argument. Ce phénomène est illustré par les lectures dites “cumulatives” des expressions plurielles (3a), dont les lectures cumulatives bijectives constituent un cas particulier (3b).

3. a. Trois garçons ont invité quatre filles
[Situation de vérification: Chaque garçon a invité au moins une fille, chaque fille a été invitée par au moins un garçon, le nombre total de garçons est 3 et celui de filles 4]
b. Bradley et Fabio ont gagné deux compétitions importantes.
[Situation de vérification: Bradley a gagné la Paris-Nice et Fabio il Giro]