Partenaires

CNRS
Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Programmes 2010-2013 > Conversations en situation de contact de langues (rôle des marqueurs énonciatifs)

Conversations en situation de contact de langues (rôle des marqueurs énonciatifs)

Responsables du programme : Gudrun Ledegen et Sylvie Wharton (LCF UMR 8143).
Laboratoires impliqués de la fédération : 3 (LCF, LMS, LACNAD)

Participants de la fédération :
Chercheurs et enseignants-chercheurs LCF : G. Ledegen, J. Simonin, S. Wharton ; LMS : M.-C. Varol-Sabeyrolles ; LACNAD : S. Chaker, D. Caubet , K. Ziamari, M. Abourahim, A. Barontini, C. Pereira Doctorants et postdoctorants : L. Souprayen-Cavery (LCF)

Participants hors fédération  :
ICAR : L. Mondada, V. Traverso ; PREFics, EA 3207/Rennes2 : P. Blanchet, T. Bulot ; ERSS : B. Akissi-Boutin (post-doc) ; ENS d’Alger : N. Benhouhou, M. Kebbas ; Université d’Alger : A. Lounici (MCF), T ;Mefidene, Université de Kénitra (Maroc) : L. Messaoudi (PR)

Les langues en contact étudiées sont les suivantes :
- créoles/français/autres langues régionales de France
- arabe maghrébin/français, berbère/français, en situation de migration en France ou dans les pays d’origine
- arabe maghrébin/néerlandais en situation de migration aux Pays-Bas
- français/baoulé
- anglais comme lingua franca en contact de langues dans les entreprises internationales

Objectifs scientifiques et intérêt du programme
Deux objectifs principaux sont assignés à ce programme :

1. Procéder à une recension critique des travaux et théories qui prennent pour objet le discours et la conversation en situation de contact et discuter des typologies élaborées dans ce cadre. Partant des approches ethnométhodologiques et interactionnelles de la conversation (CA ‘conversational analysis’), notamment dans sa version ’MCA’ (membership categorization analysis) (Gafaranga 2001 ; Mondada, 2007 ; Simonin, 2008), traitant des situations de langues en contact qui présentent des formes d’alternance dans les discours et les échanges, nous interrogerons les typologies proposées.

2. Axer la réflexion sur l’analyse typologique en comparant des données monographiques de terrain qui présentent des phénomènes de contact. Nous faisons porter l’attention sur les marqueurs énonciatifs (Fernandez-Vest, 1994), en faisant l’hypothèse que ces marqueurs, à fonction essentiellement pragmatique, nous renseignent sur la négociation, par les interactants, des frontières entre les langues, et sur leur identification respective potentielle (Mondada, 2007 ; Simonin, 2008), ainsi que sur les identités linguistiques/discursives qui participent à l’ordre de l’interaction conversationnelle.

Parallèlement, sur le plan méthodologique, se pose une série de questions sur la constitution des données, leur collecte, leur transcription (Ledegen, 2008 ; Mondada, 2002). Le travail s’engagera sur des corpus déjà constitués ou à constituer : corpus oraux et écrits issus de pratiques sociales, de face à face, ou médiatisées par diverses technologies de l’information (médias de diffusion, échanges sur internet, texto, sms, télé-conférences…).

La thématique principale de ce programme est l’étude typologique des marqueurs énonciatifs observés au niveau du discours et des échanges conversationnels, présentant de l’alternance codique, selon une perspective interactionnelle (indexicalité et déicticité personnelle et spatio-temporelle), et grâce à la comparaison de données issues de plusieurs contextes linguistiques. Le cadre interactionnel et ce niveau de saisie des phénomènes d’énonciation nous semblent pertinents pour fournir à la réflexion typologique un éclairage original.

Résultats attendus

Résultats scientifiques : De ce programme il est attendu deux résultats principaux, théoriques et méthodologiques, qui sont liés : 1. la confrontation et la comparaison de données conversationnelles qui mettent en jeu le contact de langues, le focus porté sur les marqueurs énonciatifs provenant de divers terrains multilingues, nous permettront de préciser les questions que pose un travail comparatif, base incontournable pour avancer dans une perspective typologique. 2. Sur le plan méthodologique, nous pensons dégager à fin de comparaison, des propositions de protocole de constitution de corpus de données conversationnelles et de conventions de transcription.

Production :
- Réalisation d’un ouvrage collectif de synthèse à destination des chercheurs et des étudiants avancés
- Dépôt d’un projet ANR